Pilule-cigarette... Pourquoi ne vont-elles pas ensembles?

Depuis les années 1980, les sondages ont enregistré une hausse de la proportion de fumeuses dans la population française. Alors que les fumeuses sont de plus en plus nombreuses, on entend souvent dire que l'alliance cigarette-pilule est très mauvaise. Mais y a t-il un vrai danger ? Et qu'en est-il de l'implant ?

En fait, le tabac fragilise les vaisseaux et les tissus de manière très importante. Les consommatrices de cigarettes sont ainsi de plus en plus exposées à des maladies qui, il y a seulement trente ans, frappaient surtout les hommes : en particulier les cancers des voies aériennes et les maladies cardio-vasculaires.

Cependant, même les femmes qui n’ont pas d’antécédents familiaux de maladies vasculaires s'exposent, en fumant, à un risque de phlébite ou de thrombose bien plus élevé, car la consommation de cigarettes favorise considérablement les troubles de la coagulation, essentiellement après trente-cinq ans.

Le fait de fumer plus de 15 cigarettes par jour est donc en principe une contre-indication relative à ce type de contraception, même si sur ce point, l'honnêteté de la femme face à son médecin n'est pas garantie.

En raison des hormones qu’elle contient, oestrogènes et progestatifs, la pilule tend à élever la tension et à modifier les taux de lipides et de glucose dans le sang. (C'est pour cette raison qu'une hypertension artérielle, un taux de cholestérol trop élevé et un diabète s’accompagnant déjà de complications vasculaires constituent autant de contre-indications à ce mode de contraception.) 

Associer tabac et pilule expose alors à un risque accru d'accident artériel car les oestrogènes ont tendance à augmenter la coagulation du sang et les progestatifs à modifier le profil lipidique, c'est à dire accroître le cholestérol et les triglycérides.

La probabilité de thrombose veineuse s’accroît donc avec l’âge et est fortement majorée par le tabagisme puisque l’oestrogène présent dans les pilules combinées est susceptible de favoriser la formation d’un caillot dans un vaisseau sanguin fragilisé. Ainsi, la prise de pilule est déconseillée chez les femmes fumeuses de plus de 35 ans (ou qui fument depuis plus de 15 ans) car leurs vaisseaux sanguins ont alors eu le temps d'être abîmés par le vieillissement et la consommation du tabac. D'après M.WINCKLER, « La consommation de tabac est donc une contre-indication absolue à la prise d’une pilule combinée [...] Mais seulement à partir de l’âge de trente-cinq ans! »

Bien sûr, fumer en prenant la pilule est d'autant plus néfaste que la femme a par ailleurs d'autres facteurs d'accidents artériels: parent ayant fait un infarctus assez jeune ou cholestérol un peu augmenté par exemple. 

En revanche, une femme de trente-cinq ans sans facteur de risque qui n’a jamais fumé ou a cessé de fumer depuis dix ans peut utiliser une pilule combinée jusqu’à l’âge de cinquante ans.

Si l'oestrogène présent dans la pilule combinée pose des problèmes de complications sanguines et favorise la coagulation, et par conséquent la formation de caillot sanguin, la pilule reste néanmoins bien moins dangereuse que la cigarette. Une femme qui fume mais ne prend pas la pilule est beaucoup plus exposée à un infarctus du myocarde qu’une femme qui prend la pilule mais qui ne fume pas.

Pour rassurer les jeunes femmes qui prennent la pilule et fument, précisons tout de même que la grande majorité des médecins s'accordent à dire que l'association est sans danger avant 35 ans. On note également, par exemple, que les infarctus du myocarde qui surviennent chez les femmes prenant une pilule combinée frappent exclusivement les utilisatrices qui fument et ont plus de 35 ans.

En conclusion, à 35 ans, il faut choisir entre fumer et prendre la pilule!

Cependant, l'implant n'est pas contre-indiqué dans ce cas, car ce qui est incompatible avec le tabac, après 35 ans, (ou après 15 ans de consommation de tabac pour certains médecins), c’est l’oestrogène présent dans les pilules combinées. L’implant est donc sans danger pour les femmes qui fument. (Mais le tabac, lui...).

Et les pilules progestatives (qui ne contiennent pas d’éthynil-estradiol) peuvent être prises à tout âge, qu’on fume ou non.

                                                                                                                                 E.R                

 

copyright f.e.c.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

__BM__