L'implant, la pilule... Au final, ont-ils d'autres effets sur la santé?

Que du positif!

Durant le cycle, certains follicules ovariens répondent à la stimulation hormonale en continuant de grossir, au lieu d'éclater pour laisser échapper l'oeuf ou au lieu de disparaître simplement à la fin du cycle. ils deviennent ce que l'on appelle un kyste fonctionnel, car le kyste n'est pas dû à une maladie véritable mais survient dans un cycle normal. Si très souvent il n'apparaît aucun symptôme particulier, ces kystes sont parfois responsables d'effets gênants, comme des douleurs abdominales, des troubles menstruels avec quelquefois des retards importants. Plusieurs études ont démontré que les kystes fonctionnel ovariens étaient en nette diminution sous l'effet de la pilule, sans doute parce que celle-ci supprime le cycle hormonal naturel provoquant l'ovulation.

 

De plus, la pilule étant responsable de l'épaississement de la glaire cervicale, le passage des germes vers l'utérus et les trompes est bloqué. Par ailleurs, la pilule réduit le flux sanguin menstruel de sorte que les agents infectieux ont moins de chance de pénétrer l'organisme. Ainsi, les infections atteignant les organes génitaux profond sont plus rares chez les utilisatrices de la pilule, et les risques qu'elles contaminent tout le système reproducteur en provoquant des dégâts tels que les lésions, le rétrécissement voire l'obturation des trompes, sont plus faibles. Selon une importante étude américaine, une femme prenant la pilule depuis au moins un an voit son risque d'infection pelvi-péritonéale diminuer de 70%.

La glaire cervicale étant également épaissie sous l'effet de l'implant, les risques de MST sont moindres avec celui-ci.

 

Enfin, presque...

En effet, comme toutes les méthodes hormonales, l'implant et la pilule peuvent diminuer la libido. Certaines femmes peuvent donc être sensibles à la pilule comme à l'implant et présenter ce genre de troubles.

 

Et du mitigé:

Lorsque la grossesse se développe en dehors de la cavité (généralement dans une trompe) on dit qu'elle est ectopique. Les spermatozoïdes arrivent parfois à franchir l'obstacle et à féconder l'oeuf, mais celui ci s'implante alors dans la trompe même, son déplacement vers l'utérus étant impossible.

En ce qui concerne les grossesses ectopiques, les avis des experts sont partagés. Certains pensent que le fait que l'ovulation soit bloquée réduit considérablement le risque, tandis que d'autres s'accordent à dire que le blocage insuffisant de la maturation des follicules ovariens autorise des cycles ovulatoires avec une possibilité de grossesse à risque de grossesse extra-utérine.

E.R           

copyright f.e.c.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site