Bientôt une pilule et un implant pour l'homme ?

  Les contraceptions hormonales sont aujourd’hui toutes conçues pour la femme mais pourquoi ne pas créer des contraceptifs tels que des pilules ou des implants qui agissent sur l’homme ?

Des études sont actuellement en cours pour mettre en place ces méthodes contraceptives mais la réversibilité reste un grand problème auquel se heurtent les chercheurs.

 

La contraception par androgènes (hormones mâles) est efficace mais elle entraîne des effets secondaires gênants tels que la prise de poids, l’apparition d’acné ou un développement des seins. La contraception par progestatifs a aussi été utilisée mais tous les progestatifs ne sont pas efficaces et il y a aussi des effets secondaires…

Des chercheurs américains et italiens ont mis en place une pilule basée sur une molécule d’Adjudin qui déconnecte les spermatozoïdes des cellules de Sertoli. Mais cette molécule est toxique à haute dose, elle a du donc être associé à une hormone : la FSH. Des tests ont étés réalisés sur des rats et l’on a pu observer que l’infertilité est atteinte entre la 4ème et la 6ème semaine chez tous les rats. La fertilité est restaurée dans un délai de 3 à 5 mois.

Il reste beaucoup cependant de travail pour permettre l’utilisation de cette pilule par les hommes ; il faut s’assurer qu’il n’y a pas d’effets néfastes sur la santé et que les effets qui annulent la fertilité de l’homme sont réversibles.

 

 

   

On pourrait aussi assister à l’apparition d’un implant pour l’homme. Sur le même fonctionnement que l’implant féminin (petit bâtonnet injecté dans le bras), l’implant masculin libèrerait un contraceptif capable de neutraliser les spermatozoïdes. Mais cela reste encore des tests.

Ces méthodes contraceptives pour l’homme pourraient être intéressantes dans des couples où les femmes ne supportent pas les effets de la pilule ou autre contraceptifs hormonaux mais aussi lorsque l’homme souhaite décharger la femme de la lourde charge de la contraception. Des études montrent que seulement 2%des femmes ne feraient pas confiance à leur conjoint en matière de contraception, les autres pourraient donc être intéressées par ces contraceptions masculines ...

                                                       C.D.

copyright f.e.c.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×